Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


The Man from U.N.C.L.E

Publié par Tuco sur 10 Septembre 2018, 03:22am

Catégories : #Agent Secret

 

1963, la guerre froide est à son zénith. Une alliance pas du tout traditionnel amène l'agent de la CIA Napoleon Solo à faire équipe avec Illya Kuryakin du KGB. Ensemble, ils doivent retrouver un scientifique allemand, employé par les USA, porté subitement disparu. Le suspect étant le frère du disparu, un sombre personnage rêvant de posséder une arme atomique. Nos deuxhéros doivent donc se rendre en Italie pour arrêter cette potentielle menace mondiale. 

Adapté d'une série à succès des années 60, Guy Ritchie après avoir tenté son coup sur deux Sherlock Holmes... Disons... décevant, avait cette fois la chance d'explorer un autre univers qui allait mieux se marier avec son style cinématographique décomplexé. Si le film n'a pas du tout eu le succès escompté au box office, Guy Ritchie aura au moins fait un film léger, amusant et bien emballé. 

THE MAN FROM U.N.C.L.E ne remportera pas de prix pour son scénario, qui semble à la fois trop simple, mais également trop étoffé pour sa base trop maigre. Par contre, en acceptant au final que l'histoire du film a une importance extrêmement secondaire et en se laissant tenir la main par un Guy Ritchie en délire de style, de personnages colorés et de séquences d'action minutieuses, on peut facilement y trouver son compte. Parce qu'avec Richie, le style passe par dessus la substance et c'est un fait à immédiatement accepter. Certains sont imbuvables, d'autres impressionnant en termes de cinématographie. 

Le film regorge de scènes d'action, qui ont toutes un petit côté unique. Rien ne se répète jamais dans le film et parfois, Ritchie va se permettre de complètement arrêter l'action pour se concentrer sur un détail comique/ironique qui va complètement transformer la scène. Ces scènes détonnantes, se retrouvent souvent à être les plus réussies du film, car elles vont dans des directions innatendues. Par exemple, notre héros se fait droguer avec un drink et passe près de une minute à assembler des coussins pour ne pas se blesser la tête, celle où ce même héros laisse son compatriote en poursuite de bateau alors qu'il s'éloigne pour manger un sandwich ou celle où un interrogatoire se termine avec conclusion à l'humour noire tout à fait délicieux. 

Il est cependant dommage de voir certains des personnages, surtout les vilains, être si peu exploités au profit de trois personnages principaux dont les motivations tournent parfois un peu en rond. Le film est également un tantinet trop long à mon sens, avec une conclusion qui s'est longtemps étiré pour peu de satisfaction au final pour le spectateur. Heureusement, le positif prend le dessus sur le négatif dans un film dont on accepte volontiers quelques faux pas, alors qu'il se retrouve à être une excursion cinématographique tout à fait rafraîchissante.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents