Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


The Messengers

Publié par Tuco sur 26 Décembre 2007, 22:48pm

Catégories : #Fantôme

messengers.jpg

Une famille de Chicago déménage dans une petite maison compagnarde, abandonné mystérieusement six ans passé par une autre famille. Rapidement, la jeune adolescente de la famille entend et voit des choses étranges pour être au final, litérallement attaqué par des fantômes. Reste que les signes semblent lui montrer que les fantômes, au lieu de lui vouloir du mal, tentent seulement de lui montrer la vérité.

THE EYE était un film d'épouvante terriblement efficace, délicieusement flippant et d'une qualité inégale mais très intéressante. THE MESSENGERS marque le début des frères Pang en Occident et malheureusement, les fans du fameux film de fantôme avec notre héroïne aveugle seront déçu. Car THE MESSENGERS est fade, recyclé et au final bien oubliable. D'abord, l'aspect d'horreur n'a pratiquement pas été exploité et toutes les tentatives dans ce sens tombent à plat, sans tension développé ni frisson chez le spectateur. Ensuite, on ne peut qu'être déçu devant un tel manque d'originalité, comme si le scénariste avait vu AMITHYVILLE HORROR, THE RING et SHINING pendant sa journée du samedi, pour se taper son scénario le dimanche. Le punch final d'ailleurs est épouvantable, on se dit tout le long du film qu'on ira pas dans une avenue finale aussi facile et merde... Ben oui on y va et on rajoute à ça des incongruités criantes du genre... Si le tagline du film se base sur le fait que seule la jeune fille peut voir les fantômes, pourquoi la mère peut les voir? On se rend aussi compte que le personnage du tueur n'a absolument aucun sens. Je vais dire LE point positif du film qui n'est quand même pas à négliger non plus. Les frères Pang offre une belle réalisation, soupoudrée avec de belles couleurs et des cadrages intéressants. On a ici le parfait exemple d'un cherry blossom où le milieu est gâté, l'enrobage est plutôt jolie, mais le plus grand plaisir de la dégustation est gâché. Bien oubliable, THE MESSENGERS n'en rendra pas beaucoup heureux et risque de plus faire grincher des dents que de divertir.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents