Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Dead Man

Publié par Tuco sur 8 Avril 2008, 02:06am

Catégories : #Western



DEAD MAN, c'est l'aventure physique et spirituelle dans des terrains aucunement familiers. William Blake traverse les États Unis pour se rendre dans l'ouest et ce durant la deuxième moitié du 19ième siècle. Dans son chemin, il rencontre un amérindien nommé Nobody qui le guide à travers la forêt vers un lieu ou un évènement que notre héros ignore, où refuse d'accepter. Les circonstances vont transformer Blake en assassin et le patron fou mais riche d'une usine de métaux va envoyer les trois tueurs à gages les plus dangereux du pays aux trousses de Blake.

Ça faisait un petit bout qu'il n'on a pas parlé de western sur le Vidéodrome et en voilà tout un aujourd'hui, qui franchement délivre la marchandise à défaut d'être simple à comprendre. Jarmursh s'attaque au western avec un enthousiasme certain et son propos, qui se révèle intellectuellement obscur, va en rébuter plusieurs, mais ce qui compte c'est l'expérience. Le tout est vraiment sympathique, autant Johnny Depp, que Nobody, mais c'est surtout nos trois tueurs à gages, qui ont droit à des dialogues hilarants qui volent la vedette, sur le côté humoristique du moins. On a droit à beaucoup de tirs de colt, le tout exploité avec un naturel et un réalisme étonnant. Le rythme est toutefois franchement inégal et on semble atteindre pendant presque 15 minutes, un creux un peu endormant mais le film se reprend de magnifique façon avec le changement psychologique de 180 du personnage de William Blake, qui devient sa propre légende et le tout, amené avec une parfaite crédibilité par Johnny Depp, qui ne cessera jamais de m'étonner. La trame sonore signée Neil Young dégage une étrangeté pas désagréable et accompagne tout de même bien le film, le tout frappe surtout dans la première scène dans le train, scène superbement interminable. Ah oui, et Lance Henriksen est cannibal, YUMMY!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents