Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Curse of the Devil

Publié par Tuco sur 4 Mars 2009, 02:31am

Catégories : #Loups-Garous


Le grand Inquisiteur Irenueus Daninsky a fait brûler la comtesse Bathory vivante pour la punir de ses pêchés. Avant de mourir, cette dernière envoie une malédiction à Daninsky et à tous ses descendants. De nombreuses années plus tard, le beau et ténébreux Waldemar Daninsky tire accidentellement sur une paysanne durant une partie de chasse. La communauté gypsies furieuses envoie à Waldemar une jeune paysanne magnifique qui après une nuit torride avec Waldemar, va utiliser un crâne de loup pour blesser Waldemar et ainsi libérer le loup-garou en lui. Il entre dans uen folie meurtrière dont il ignore la provenance et au départ, les massaces sont attribués à un tueur pratiquement invisible. Quand par contre, Waldemar se trouve à tuer une jeune fille avec qui il a eu une aventure, il comprend tout et doit se combattre lui-même pour arrêter les atrocités.

Formule habituel d'un film de loup-garou de Naschy.. Beaucoup de femmes, pratiquement toujours le même personnage et des films lent mais assez fort sur l'atmosphère. CURSE OF THE DEVIL, un des biens cotés de cette longue série et avec raison. Sans être inoubliable, c'est tout de même très intéressant à regarder, ne serait-ce que pour les très belles eum... présences... des actrices. Néanmoins, malgré une histoire fort simple, on a de la difficulté à s'y retrouver un peu dès le départ, cette idée de malédiction n'est d'ailleurs pas des plus convaincante (La Famille est déjà maudit, faut en plus qu'il se fasse mordre par un crâne pour le devenir?). Les lieux, les costumes, les acteurs sont tous très bons et très beaux et notre Naschy, bien monolithique impressionne plus poilu qu'avec la peau lisse. On a droit à un peu de sang, mais l'efficacité des meurtres se créent surtout grâce au montage et avec le bon timing de la coupe. De voir la créature s'avancer très lentement vers nous, toute prête à nous égorger, la gueule pleine de sang ça m'a donné un petit frisson je vais l'admettre. Le cinéma d'exploitation espagnole est toujours un peu obscur de notre côté du globe, mais de tomber sur un CURSE OF THE DEVIL à ce petit côté rafraîchissant qui fait qu'on apprécie malgré que ce ne soit pas des plus convaincants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents