Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Deathwatch

Publié par Tuco sur 8 Juin 2009, 00:09am

Catégories : #Historique



1917, la jeune recrue de 16 ans Charlie Shakespeare doit suivre son escadron sur le champ de bataille. Le combat se révèle être un massacre total et Charlie ne peut qu'extérioriser sa couardise en se cachant des balles. Une étrange brouillard entoure les combattants et du même coup, transporte nos soldats, ils sont transportés dans un lieu inconnu et découvre une tranchée allemande. Après avoir tués les allemands qui l'occupaient et mis un d'entre eux prisonnier, l'atmosphère pesante de la tranchée fait son effet. Les soldats deviennent plus étranges, plus violents, certains d'entre eux meurent de façon inexplicables. Ce sera à Shakespeare d'essayer de sauver les âmes de ses amis en tentant de les empêcher d'être les pires êtres humains possibles.

Michael J. Bassett, un amoureux des films de genre, offre avec sa première réalisation un film très surprenant. Parfois inégal, normal, mais surtout très prenant et d'une audace très intéressante. Première chose, le look. Le travail fait sur cette tranchée est sublime, elle est dégeulasse, remplit de cadavres et elle transmet quelque chose. C'est le point le plus important ici, Bassett film sa tranchée de telle façon, plans fixes, lents panoramiques pour y faire dégager le sentiment d'étouffement voulu. Un peu comme Ridley Scott l'a fait avec Alien, le décor devient un personnage à part entière. En laissant toute la place à ses acteurs et en soupoudrant son film de tension et d'étranges, le jeune réalisateur montre un potentiel énorme.

Les personnages sont bien détaillés même si ils sont dans certains cas d'un certain cliché qui n'est pas nécessairement désagréable. Certains d'entre-eux sont beaucoup plus intéressants que d'autres, particulièrement le personnage principal, joué par le toujours sublime Jamie Bell. Son rôle du jeune soldat un peu naïf et poltron semble plutôt lourd par moments, mais plus le récit avance et plus son personnage prend en consistance et additionné à la justesse de son jeu, sa performance est excellente. On remarque aussi Andy Serkins, convaincant dans un rôle de maniac qui traîne toujours avec lui son gourdin. D'autres avec des rôles moins importants trouvent le moyen de tirer leur épingle du jeu. Un est paralysé et a un destin d'une dégueulasserie cauchemardesque, l'autre est un capitaine qui pète littéralement un câble et les autres deviennent des chairs à canon, souvent victimes de la folie des autres membres du groupe.

L'ajout du surnaturel est parfois très convaincant, parfois beaucoup moins. Autant on sent sans pourtant ne rien voir que quelque chose de malsain se trame, autant quand on entre dans le vif du sujet, on est jamais rassasié. Le film traîne un peu en longueur et semble par moments assez illogiques. Peut-être que faire un film, du même acabit mais en éliminant tout l'aspect surnaturel aurait été, du moins moins-casse-gueule. On applaudit tout de même l'intention, car des films de ce type ils sont plutôt rares.

Certainement pas un grand film ni un fleuron de l'horreur, ce Deathwatch est surprenant à défaut d'être excellent. Dommage qu'il ne soit pas un peu plus populaire en Amérique du Nord car ça a visiblement un potentiel culte. Dans une veine différente, son dernier film Wilderness, est également à voir, masi pour des raisons différentes que nous aborderons peut-être un jour.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents