Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Alien vs Predator Requiem

Publié par Tuco sur 28 Juin 2009, 23:54pm

Catégories : #Invasion Extraterrestres


On dirait que j'ai une fixation un peu malsaine sur ce fameux Alien, et force est de constater que le tout va en se dégradant, si ce n'est en se décomposant. Après que ce projet de confrontation entre les deux plus célèbres vilain extraterrestres devienne concret avec le Alien vs Predator de Paul W.S. Anderson, pour moi c'était terminé. On ne pouvait pas logiquement tomber plus bas, eh bien les frères Strauss, grands adeptes des effets spéciaux ont pensé le contraire et se sont vu confié le projet d'une suite. *Soupir...

Bon le vaisseau quittant du premier opus reprend là où il l'avait quitté. L'Alien sort du Predator, prend les caractéristiques de son hôte et élimine tous les Predator, pour ensuite faire écraser le vaisseau dans une petite ville des États Unis, libérant des Facehunger qui vont faire joue-joue avec la population. Alors que l'invasion des Alien fait rage, un Predator débarque pour venir rêgler le problème avant que ce ne soit trop tard. Pendant ce temps, un paquet de personnages humains dont tout le monde se crisse essayent de s'en sortir avant qu'une bombe nucléaire envoyée par le gouvernement ne vienne détruire la ville.

Ça fait mal de regarder une chose de la sorte, évidemment pour le rapport qualité et les comparaisons inévitables avec les films qui nous ont fait connaître ces deux mythes. L'idée la plus inventive de cette suite, a été de mettre en scène ce Predalien, mélange donc des deux créatures, bête immense, look trash, hyper bad ass. Jusque là, ça peut m'attirer.

Mais bon sang que les attentes baissent vites après seulement quinze minutes de douleur. On nous présente nos bêtes, ça peut se tenir, mais on nous offres le plateau de personnages humains les plus inutiles, fades, ennuyants et clichés possibles. La maman soldat qui revient voir sa famille et sa petite fille qui est distante, le rebel qui sort de prison, son frère qui se fait intimider et qui aime une fille trop belle pour lui, la fille en question qui l'aime bien, le copain de la demoiselle, évidemment violent et stupide et plein d'autres merdes dans le genre. Soyons clairs, faire une étalage de la sorte de personnage ne fait que montrer que le film, dans un besoin d'économie, devait en mettre en scène autant pour boucher les scènes de combat entre les deux créatures et également, le nombre immenses de personnages vient empêcher qu'on s'attarde trop sur ceux qui n'ont rien à dire outre une présentation de cinq minutes, facilement la totalité du casting. Ce qui nous repousse encore et toujours à penser que des Ripley, il n'y en aura toujours qu'une seule.

Maintenant attardons-nous au point le plus énervant de la chose. L'éclairage. C'est un dispositif sur lequel je suis très peu sensible habituellement mais sincèrement ici, c'est à la limite de regardable. C'est simple, si ça bouge, systématiquement on ne voit rien. On ne voit que des formes bouger, pouvant toujours les distinguer au moment même de la coupe du plan. C'est frustrant à regarder et au départ, je croyais que c'était à cause de mon ordinateur. J'ai donc loué le film par simple test et merde, même chose. C'est finalement assez simple à comprendre puisque l'obscurité devient le moyen pour cacher les défauts nombreux de la production et moins on en voit, plus on peut en faire. Dommage par contre, qu'on en voit plus avec le scanner du Predator qu'avec nos yeux. En plus, avec le montage frénétique, difficile à suivre par manque de raccords, c'est pénible. Par contre, tout ce déroule devant nos yeux, mais nous ne pouvons rien voir, et c'est absolument honteux d'agir de la sorte, surtout dans des films qui se basent en grande partie sur les effets spéciaux.

On n'a aucun rythme, aucune tension outre que celle de circonstance de tout film d'horreur bas de gamme, donc musique crescento pour une attaque à venir. Les meurtres sont bien sanglants, ce qui est un bon point, mais les petits cadeaux que l'ont nous donne ne valent pas ceux qu'on nous cache. On a l'air de s'entendre sur la portée série B du film, ce qui était souhaitable sans toutefois entrer dans les codes déjà trop souvent mâchés. Reste que, de voir un gamin et une femme enceinte devenir les victimes des Aliens à un petit quelque chose de charmant. On a donné un look bien crasseux, dégoûlinant et poisseux aux décors, ce qui a un certain cachet considérant le contexte de film. D'ailleurs, le dernier 25 minutes qui est dans l'hôpital et qui de loin le meilleur moment du film, vient donner au film un petit peu de vigueur et de plaisir à un film aux moments trop aléatoires et décousus.

Je m'arrête là car le calvaire devient difficile à supporter. Néanmoins, je dirais que si on avait coupé toutes les scènes inutiles avec les personnages, et fait un brin de montage professionel dans la chose, on aurait pu se retrouver avec un 20 minutes bien sympathiques.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents