Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Zero Woman: Red Hancuffs

Publié par Tuco sur 24 Septembre 2009, 01:52am

Catégories : #Film Policier - Gangsters - criminels et Polar


Après avoir tué sauvagement un diplomate américain qui aimait bien tuer sauvagement des putes après une séance de sexe sadomasochiste, la flique infiltrée Zero doit rôtir en prison et payer pour son crime. Elle se voit offrir une chance de se racheter quand quand la fille d'un ministre est kidnappé par un groupe de truands sadiques. Elle doit infiltrer le groupe, gagner leur confiance et ensuite les buter un à la fois. Entreprise difficile devant les délires de certains membres, surtout du chef qui est souvent prit de colère homicide. Au même moment, l'homme de main du ministre démarre son opération pour aussi les éliminer, avec Zero dans le lot.

Délire sanglant nihiliste et sans limite, ce ZERO WOMAN: RED HANDCUFFS a tout du culte intemporel tellement il surcharge ses éléments composants. Yukio Koda livre un film de gangsters incroyablement gore, avec des effets spéciaux totalement dégoûtant avec pissage de sang à volonté. Plus qu'un festival de l'hémoglobine, c'est la qualité de la réalisation de Koda au moment de où l'action se reserre et que le mouvement débute. Toujours en train de bouger sa caméra, filmant de près et enchaînant avec beauté l'action, c'est beau à voir évoluer et certainement digne des meilleurs films d'action américain. Le défaut qu'on donne le plus au film est un peu l'absence longue il faut le dire du personnage principal féminin qui est là dans la majorité de l'action mais qui ne fait simplement rien avant le dernier quinze minutes et la scène d'ouverture. Critique juste mais qui ne devrait pas bouder notre plaisir devant la gallerie de personnages intenses et violent que l'on a droit, en particularité le chef de la bande qui a parfois l'air d'être atteitn d'un délire bachique. Pour quelqu'un qui n'a pas entendu parler du film, ça risque d'être une expérience très choquante voir pénible par moments étant donné l'abondance de scènes de viol, de morts affreuses et par le ton très sombre. D'ailleurs il faut le faire quand même, rarement les viols auront eu l'air aussi réels dans un film, grâce au travail sonore, la réalisation qui découpe tout et évidemment la qualité très impressionnante ici. J'adore ce film et Koda démontre un style tout à fait foudroyant.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents