Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


4150 Rue des Ormes

Publié par Tuco sur 24 Juin 2010, 18:49pm

Catégories : #Thriller et Film Noir

 

Yannick vient d'être accepté pour aller étudier en cinéma. Il parcourt la ville chaque jour et filme ce qu'il trouve intéressant. Il trébuche à vélo sur la Rue des Ormes et demande à un banlieusard tout à fait normal de lui procurer des soins. Mais Yannick une fois dans la maison pousse sa curiosité trop loin et en fouillant la maison découvre un homme séquestré à l'étage. Il se fait assomé et devient du même coup le nouveau captif de la famille et perd peu à peu la raison devant la philosophie étrange de son tortionnaire qui tue les gens qu'ils trouvent injustes pour les amener au sous-sol pour un projet aussi dégoûtant que perturbant.

 

Deuxième roman de Patrick Sénécal porté à l'écran et si SUR LE SEUIL n'a pas fait l'unanimité, Patrick Tessier, de retour comme réalisateur a charmé la critique québécoise avec son thriller psychologique intense. Explorant la fine ligne entre le bien et le mal, on se retrouve dans un festival de violence mais aussi de scènes assez poignantes de confrontations avec en tête Normand D'Amour, incroyable dans le rôle du destructeur du mal. Patrick Tessier a prit de la maturité depuis son dernier film, l'entreprise sonne moins prétentieuse, les scènes importantes sont bien travaillés, le look du film est superbe, le fluide narratif coule admirablement bien, difficile de croire donc que nous venons de faire un thriller québécois de qualité et original avec ça! Le film est un peu trop long, avec la dernière partie avant le climax qui étire un petit peu trop la sauce. Mais quand on y arrive à cette fin, on reste assez impressionné de voir que par rapport au livre, Tessier a tout gardé. Que les scènes troublantes du bouquin, sauf par contre la fin (ce qui est assez dommage) ont été gardé et qu'on ne s'est pas contenté d'un thriller soft bon pour les fins d'après-midis. Le casting est de belle qualité, ce que soit le personnage principal bien joué par Marc-André Grondin, à Sonia Vachon qui ici montre qu'elle est capable de jouer sans avoir à faire rire jusqu'à la splendide Mylène St-Sauveur dans le rôle de l'adolescente inquiétante, personnage malheureusement trop peu exploité. Une excellente surprise donc, et qui ouvre la porte à d'autres films de genre à grand déploiement au QUébec.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> <br /> Super article ! cela va m'aider dans mon exposé héhéhé<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents