Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


The Three Burials of Melquiades Estrada

Publié par Tuco sur 19 Janvier 2007, 19:56pm

Catégories : #Western

Nous sommes au Texas, tout près de la frontière mexicaine. Un officier des frontières Mike Norton, macho violent et colérique, ouvre le feu sur un mexicain bergé du nom de Melquiades qui  voulait tirer sur un renard. La police locale, étouffe l'affaire, déclare que Melquiades a tirer sur l'officier. Mais Pete Parkins, meilleur ami de Melquiades, ne voit pas les choses du même oeil et apprend l'incident. Il kidnappera Norton, l'obligera à déterrer la dépouille de Melquiades et le forcera à venir avec lui au Mexique pour trouver la sépulture que Parkins avait juré à Melquiades avant sa mort.

Premier pas de Tommy Lee Jones dans la réalisation et quelle réussite grandiose! Réusissant à mélanger les aspects du Western traditionnel dans une histoire contemporaine avec un sujet actuel ( La frontière mexicaine), Jones réussi tout simplement un tour de force d'une habileté qui décontenance. Présenté de façon non linéaire ( Alternation continuelle entre présent et Flashbacks pendant la première heure), le spectateur se doit d'être très attentif pour tout mettre en place ce puzzle, ce qui s'avère carrément jouissif. Plusieurs éléments comme le héros qui cherche la rédemption et qui se fait justice lui-même, l'opposition entre la ville et la campagne, présence de la religion, force de l'ordre corrompu, musique kitsch, idéalisation du passé et paysages idylliques font de film un savoureux western, qui par son approche peu habituelle, se laisse déguster pendant deux heures. C'est audacieux ( voyager pendant la moitié du film avec un cadavre pourrissant, immoralité qui explique sûrement qu'il est été écarté des oscars.) tant dans le contenu que la forme, ce film restera inoubliable également par sa fin magnifique, symbolique et surprenante. Enfin, il faut souligner les deux magnifiques performances de Tommy lee Jones et Barry Pepper, ce dernier campant un rôle exigeant au antipole de ses incarnations de héros fonceurs tandis que Jones, d'une sobriété touchante, offre probablement la meilleur performance de sa carrière.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents