Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Bourne Identity

Publié par Tuco sur 22 Septembre 2010, 02:24am

Catégories : #Thriller et Film Noir

 

Le corps d'un jeune homme amnésique est retrouvé en mer, ce dernier, devenant membre d'équipage souffre d'une amnésie complète. Graduellement, des parcelles révélatrices font surfaces, il s'accroche à un indice indiquant que son nom est Jason Bourne et il se découvre des compétences en combat et en infiltration. Trouvant dans un compte de banque, in flingue, de l'argent et une multitude de passeports, Bourne réalise qu'il est en fait un assassin. Plus encore, ses employeurs veulent l'éliminer pour cacher un poteau rose.

Adaptation de la trilogie littéraire de Robert Ludlum qui allait par la suite, devenir une trilogie cinématographique. The Bourne Identity est l'exemple parfait d'un film qui livre la marchandise pour son public cible, une histoire simple, beaucoup d'action et des personnages auxquels on peut s'attacher. Le film a également l'avantage d'avoir des visés narratives réalistes, sans recherches d'actions incongruses dans le seul but de relancer l'intérêt. Le script de Tony Gilroy et Willia Blake Herron tente de donner un maximum dans une sobriété scénaristique très intéressante. Restant très simple dans les thèmes abordés, comme celui de la recherche de l'identité et de l'éternel choix entre le bon et le mauvais, c'est les façons trouvés pour garder l'intérêt avec les révélations et les choix stratégiques de l'emplacement des scènes fortes qui assure au film un plaisir continu pour le spectateur. Reste que par contre, les révélations finales, assez clichés viennent un peu tarir la beauté de la chose.

Doug Liman a un véritable donc pour filmer les scènes d'action et aux contraires de Greengrass qui allait s'occuper des deux suites, Liman vise une parfaite compréhension de l'action, filmant tous les mouvements pour une parfaite reconstitution découpée, rappelant du même coup des réalisateurs comme Ridley Scott, Bryan Singer ou Zack Snyder. Le film est riche en scènes de poursuites, d'infiltration, de combats en flingues ou à mains nues et il est intéressant de noter la qualité très égale de toutes ses scènes. On remarque quand même la superbe poursuite en Cooper qui dure presque 10 minutes et tient jusqu'à la fin sur le bout du siège ainsi qu'un face à face extrêmement bien pensé entre Bourne et le Professeur joué par Clive Owen.

Les performances des acteurs sont tous de qualité ici. Même de façon étonnante, Matt Damon qui rend très bien non seulement la force dormante de son personnage mais aussi ses faiblesses émotionelles émanentes. Damon trouve le moyen d'être crédible avec il faut le dire, assez peu de dialogues pour un premier rôle mais dégage la crédibilité exigé pour un rôle de la sorte. C'est d'ailleurs tout l'intérêt de Damon, qui dans son apparence physique convenue mais à la fois très définie, qui en a fait un sujet de choix pour Good Will Hunting. Franka Potente est aussi très bonne en tant qu'intérêt amoureux, son personnage étant le pont nécessaire pour que Bourne découvre sa véritable nature, elle y va comme toujours d'une performance stable avec toujours un petit soupçon de naïveté. C'est Chris Cooper qui livre la meilleure performance, en vilain dont l'avenir se tient sa la vie ou la mort du héros. Cooper est extrêmement explosif, voir même démoniaque et magnétique et ce, dans un rôle où il est 85% du temps devant de simples ordinateurs. Brian Cox et Julia Stiles, ainsi que Clive Owen ont aussi des rôles, beaucoup trop courts voir frustrants considérant la qualité des trois acteurs pour qui heureusement, allaient avoir pour deux d'entre eux, plus de temps dans le deuxième film.

Film d'espion hollywoodien au-dessus da la moyenne, The Bourne Identity est un plaisir constant qui fait preuve de rigueur dans son ensemble et divertit de façon très efficace. Son succès allait engendrer deux suites et peut-être même une troisième. Si on s'accorde à rester dans la même moule, je pourrais bien en prendre 10.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents