Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Evil Ed

Publié par Tuco sur 20 Décembre 2011, 20:03pm

Catégories : #Indescriptible

EvilEd1.jpg

 

Ed, petit homme conservateur et ordinaire a la chance d'être monteur. Son patron lui donne le film le plus dégueulasse jamsi fait, LOOSE LIMBS qu'Ed doit arranger et surtout, doit enlever quelques moments trop dégoûtants. Enfermé dans une petite maison à la campagne, Ed passe des jours et des nuits à regarder l'horrible film, qui peu à peu joue avec son esprit. Des hallucinations arrivent, Ed rencontre le Diable qui tente de le convaincre de créer un peu de chaos. Quand le patron de Ed vient voir le résultat final et qu'il n'apprécie pas le tout, Ed entre dans une étrange folie meurtrière.

 

Il est bon d'avoir l'esprit ouvert au moment d'aborder EVIL ED, qui est un film dont le récit est plutôt simple à décrire, mais dont le tout est d'une extravagance hors du commun. En fait, EVIL ED va tellement dans tous les sens et ouvre tellement de portes, qu'il pourrait s'avérer un déclencheur de folie bachique. Anders Jacobsson signe ici son premier film, qui manque visiblement de points d'ancrage, mais qui s'avère généralement très bien filmé et édité. Les effets spéciaux sont splendides, que ce soit les maquillages de créatures aux effets sanguignolents impressionnants. Si on peut critiquer la légèreté, voir insignifiance du projet, force est d'admettre que c'est drôlement divertissant et qu'à la fin, ça devient un slasher fort efficace. Car le film est visiblement séparé entre la première partie, qui est de la folie pure avec le personnage devenant peu à peu fou et ensuite, le slasher plus traditionnel dans le dernier trente minutes. On emprunte un peu à BRAIN DEAD, un peu à EVIL DEAD avec même un petit côté GREMLINS, mais EVIL ED ne perd jamais sa personnalité dans ses hommages.  Un film qui s'assume du début à la fin et qui mérite le visionnement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents