Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull

Publié par Tuco sur 28 Septembre 2010, 03:13am

Catégories : #Action et Aventure

 

Poursuivit par les Russes en pleine Guerre Froide, le Dr. Henry Ford ne trouve pas le temps de vieillir et encore moins quand un jeune homme lui amène un message codé d'un de ces vieux collègues. Irina Spalko, chef de la division parano-psychique soviétique, compte bien résoudre le mystère avant notre héros. Mystère qui les mène à la recherche d'un mystérieux crâne de quartz, possédant un pouvoir psychique incroyable. Traversant l'Amazone pour différents indices, c'est une aventure dangereuse vers les limites de la création qu'engage le plus grand des archéologue.

Assez mal reçu par les fans et suejt de critiques assez mitigés de la critique, le dernier Indiana Jones tant attendu a certainement fait jaser, peut-être pas toujours pour les bonnes raisons. Steven Spielberg, le plus grand réalisateur du monde mais pas le plus populaire du milieu, montre encore ses énormes talents derrière la caméra et s'attaque à son film avec une nostalgie évidente, mettant des clins d'oeil aux opus précédents un petit peu partout et restant dans un ton passablement similaire à la série. Le risque était tout de même périeux, George Lucas aillant été fortement critiqué pour avoir revampé les films Star Wars, on n'était en droit d'avoir des craintes. Le résultat ne semble pas avoir la même force, ni le même charme que les trois films précédents, mais reste qu'un Indiana Jones même un peu en dessous de sa réputation, ça reste un film en haut de la moyenne.

J'ai mes réserves quand même car même si Spielberg a su donner à son film la même fougue qu'aux autre, ce passage que certains diront obligés vers le numérique m'a assez déçu. Ce n'est pas laid, je le reconnais, mais tout à l'air faux! Un ciel en surex jaune photoshop, Indy qui se permet des cascades complètement débiles et une scène d'action façon combat poursuite en jeep certe magnifiquement faite et montée, mais qui perd un peu de son attrait face à un over the top devenu un peu trop débordant. Ne parlons pas aussi de cet hommage épouvantable à Tarzan. Certains ont critiqué '' L'invincibilité'' d'Indiana Jones malgré son âge avancé. Une critique qui est valable pour les fans avides de réalisme. Par contre, je dirai qu'outre les scènes d'action que j'ai mentionné, c'est avec une vision de célébration du personnage que j'ai attaqué le film et de ce fait, j'étais prêt en a accepter beaucoup tant que la qualité était là et qu'Harrison Ford sortait ses tronches et ses phrases délicieuses, heureusement tout y était.

L'idée de garder réaliste le passage du temps et de placer l'action dans les années 50 est brillante. Car elle permet de redécouvrir notre héros avec ses mêmes réactions mais devant un adversaire différent et dans un contexte différent. L'idée d'ajouter la bombe nucléaire au début du film est certainement intéressante, même si assez maladroitement rendu par l'astuce pour notre héros de s'y échapper. L'idée également de changer les vilains des nazis pour passer aux Russes est non-seulement adéquate mais permet de voir l'aventure sous un autre angle. Si on avait opté pour une approche un peu moins retouché et une intrigue avec moins d'illogismes, tous les ingrédients y auraient été pour un film inoubliable.

De revoir Harrison Ford dans le rôle d'Indiana Jones reste une partie intégrale de l'appréciation du films. Ford à 65 ans peut encore sortir ses lignes avec le même aplomb et toujours resté crédible dans ses scènes d'action en plus de toujours posséder le côté sympathique qui a fait sa gloire. Shia Leboeuf par contre, détonne un peu et parfois irrite par son omniprésence et ses lignes rebels souvent assez abominables. Sa performance est correct, mais il n'a certainement pas la présence nécessaire pour être dans sa propre série. La performance la plus impressionnante est à mon sens celle de Cate Blanchette, jouant la super vilaine russe avec un panache et une magnifique assurance. Belle caricature et portant fièrement son accent sortit de Rocky et Bullwinckle, elle est peut-être la meilleure antagoniste de la série depuis le premier film! Quant à Karen Allen, c'est avec une joie certaine qu'on la retrouve, étant plus présente pour l'interaction des deux personnages principaux que pour voler le spectacle.

Un bon divertissement avec plusieurs défauts mais qui reste quand même, un film d'Indiana Jones. Les réserves sont là mais le plaisir également et si le résultat n'est pas aussi bon qu'espéré, le fond ne manque quand même pas de qualité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents