Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Lost in Space

Publié par Tuco sur 19 Mars 2011, 03:43am

Catégories : #Sci-Fi Général

 

La Terre manque d'énergie naturelle. Heureusement, John Robinson, important scientifique, prépare une mission d'exploration vers la planète Alpha Prime, qui devrait faire l'affaire et fait embarquer dans l'aventure, sa famille, un pilote arrogant et un espion  dont ils n'apprenent l'existence que trop tard. Sur Alpha Prime, le vaisseau se voit attirer par le champ magnétique du soleil et doit utiliser l'Hyper-Drive pour s'en sortir, ce qui les propulse au fin fond de la galaxie. Autant dire que ça ne va pas bien.

 

Je me souviens d'avoir regardé ce film à 11 ans et d'avoir trouvé le tout d'un ennui mortel, 10 ans plus tard je retente le coup et non, rien à faire. Pourtant ce n'est pas si mauvais, je me suis même surpris à beaucoup apprécier la première heure avec la présentation des personnages, une escapade avec des araignées extraterrestres tueuses, le vaisseau avec ses superbes décors. Et là, il s'écrase et tout part en couilles. On s'en va où avec ça? Un vortex spatial, une sous-intrigue avec Gary Oldman (Toujours bon en méchant par contre), une planète polaire, oups on a voyagé dans le temps etc. Tellement d'éléments, aucune base narrative solide et en plus, c'est chiant. Terminé l'action, du blabla, du reblablabla et on en arrive au climax, qui semble complètement sorti de nulle part pour bien surprendre le spectateur avec en prime une grosse bestiole dont je ne vais pas vous révéler l'identité.  Dommage donc, car le potentiel de divertissement du film se perd complètement dans un scénario éparpillé comme une roche qu'on lance dans la soupe, en plus d'être franchement trop long. Hurt est hyper sérieux et a l'air de penser qu'il joue dans LE PARRAIN, Oldman se la pète pas possible, LeBlanc ne fait que la belle gueule et tombe sur les nerfs. Honnêtement, c'est très dommage, car je voulais aimer ça, mais c'est tellement brouillon et confu, que ça fini par tomber sur le coeur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents