Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Psycho

Publié par Tuco sur 23 Mars 2011, 16:57pm

Catégories : #Slasher

hitchcock psycho

 

Marion doit allez porter 40 000 dollars à la banque, de la part de son patron. Elle décide de s'enfuir avec l'argent pour rejoindre son copain à Fairvale où ils pourront débuter une nouvelle vie ensemble. Après une journée de route éprouvante, elle s'arrête au Bates Hotel où elle rencontre Norman Bates, qui s'occupe de l'endroit, jeune homme réservé complètement dominé par sa mère. Une discussion permet à Marion de comprendre l'étendu de son geste et elle entend bien retourner à Phoenix pour rendre l'argent. Elle prend une douche avant de se coucher et vous savez ce qui va se passer. Le copain de Marion s'inquiète et décide de faire sa propre enquête, qui s'avère aussi mystérieuse que dangereuse.

 

En tout cas, en voilà un qu'il ne fallait pas passer à côté. Peut-être le plus qui a influencé le plus de réalisateurs dans la filmographie d'Alfred Hitchcock, PSYCHO est un film d'horreur absolument somptueux et la preuve la plus frappante que le talent d'un réalisateur est un meilleur gage de qualité que la grandeur d'un budget. Hitchcock venait de sortir, NORTH BY NORTHWEST, un autre excellent film, mais où il a presque caricaturé les codes qu'il avait lui-même installé dans son cinéma. Il voulait passer à autre chose et PSYCHO, était l'occasion parfaite. Avec un budget limité, une équipe réduite et un look d'émission télé, on pourrait presque croire que le maître du suspense était devenu fou. Loin de là, puisque son film est du point A au point Z, un film d'auteur rempli d'artifices et de tour de magie technique somptueux. Bernard Herrman est de retour pour la musique et bon sang qu'il frappe fort. Probablement l'utilisation la plus stressante du violon jamais faite pour un film. Dès le départ, on sait qu'on assiste à quelque chose de spécial. Plusieurs séquences ont passé à l'histoire, la scène iconique de la douche, de la scène avec le policier sur le bord de la route, à la révélation ou pour l'interrogatoire, monstrueusement creepy du tueur. La scène de la douche est particulièrement frappante, pour son importance historique. Hitchcock a eu l'audace de tuer son personnage principal très tôt dans le film et a filmé la scène sous une myriade d'angles. Ce qui arrive au moment du visionnement, est qu'on a l'impression que le personnage est mitraillé de coups de couteau de tous les angles possibles, une autre preuve de l'importance primordiale du montage dans le suspense. Un chef-d'oeuvre, rien de moins.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents