Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Culte-O-Rama

Le Culte-O-Rama

Pour l'amour des films de genres. Des articles et commentaires sur des films gros budgets ou très obscurs qui sont tombés sous l'attention de Tuco.


Star Trek

Publié par Tuco sur 13 Novembre 2009, 00:09am

Catégories : #Sci-Fi Général


Suite à un tour du destin, le U.S.S Enterprise se retrouve à faire face à un dangereux romulien nommé Nero. Ce dernier, venu du futur tente de détruire la planète des vulcains et la Terre de par des évènements que vous aurez vous-mêmes à découvrir. Dans l'Enterprise se tient un fourmillement de personnages qui ensemble tenteront non seulement d'arrêter Nero mais également de sauver le capitaine Pike, captif de l'énorme vaisseau romulien. Un, James Tiberius Kirk, étudiant surdoué mais délinquant, leader naturel mais en recherche d'une cause pour se battre. Deux, Spock, mi-vulcain mi-humain, au-dessus de la moyenne, doté d'une intelligence de déduction hors du commun mais d'un côté émotif qui lui permet de faire le meilleur comme le pire. Rapidement, les deux jeunes gens deviennent de féroces rivaux qui engendreront des situations qui leurs permettront, au fil de l'histoire de se développer en tant qu'individus et peut-être, en futurs sauveurs de l'humanité.

Les Prequel c'est toujours dangereux, car il faut non seulement être respectueux de la chronologie mais respecter les compositions narratives des oeuvres précédentes. J.J. Abrams a trouvé le moyen, de façon merveilleusement honorable, de raviver une franchise qui coulait à pic, de lui montrer un respect visible par rapport à l'élaboration de l'histoire et des personnages mais surtout de lui donner un souffle nouveau, en parfaite harmonie avec les tendances du cinéma actuel. On a pas besoin d'aimer les élaborations scientifiques n'importe-quoi-tesque pour apprécier le film et ceux qui les aiment, se trouveront en chemins déjà parcourus.

On est en présence d'un film de science-fiction, sacrément bien torché dans l'ensemble. Boosté à l'adrénaline et en scènes fortes, on n'a pas du tout le temps de s'ennuyer. Combats spaciaux, aux corps à corps, attaque de grosse bébête rose et Scotty prisonnié des tuyaux de canalisation. C'est non seulement rafraîchissant de voir un Trek de la sorte mais c'est également un moyen de mieux doser des scènes d'interactions pas toujours très convaincantes avec un peu de mouvement pour ne pas trop nous intéresser aux failles du scénario, ce qui est ici très bien planifié.

On doit absolument s'attarder au casting car c'est là se tient une des grandes forces du film. Abrams aime ses personnages, on le sent et on le voit, il donne à tous le moment de briller et ce même si ils n'ont qu'un petit cinq minutes au total sur l'écran ce qui est très audacieux. Chris Pine est très convaincant en tant que jeune Kirk, il a la gueule de l'emploi, parfait en tant que rebel et se débrouillant au moment d'être plus sérieux. Zachary Quinto est correct en tant que Spock, mélangeant bien le conflit constant entre l'objectivité et ses émotions mais qu'on n'entre pas dans les comparaisons avec Leonard Nimoy car il perd dès le premier round. Soyons rapides pour le reste: Karl Urban est surprenant en tant que McCoy, surtout considérant que c'est son premier rôle intello, Zoe Saldana est terriblement bandante mais dramatiquement exploité de façon nunuche, Simon Pegg est délicieusement comique en tant que Scotty, Anton Yelchin hilarant en tant que jeune Chekov tandis que John Cho brille en tant que Zulu dans une scène de combat haletante sur la perceuse romulienne. Je vais devoir par contre douter de l'efficacité du personnage de Nero, joué par Eric Bana. Ce qui d'abord le faisait apparaître comme vilain intéressant le transforme plus le film avance en simple béquille d'un scénario parfois maladroit, où ses actions directs et sont effacement du scénario au milieu du film en font un personnage unidimensionnel et extrêmement de base. Comme le film s'intéresse plus à la création de l'Entreprise tel qu'on le connaît, le vilain prend ici une place plutôt mince dans l'histoire et de ce côté, Bana aussi crédible peut-il être dans son interprétation ne peut pas le sauver de la minceur de son personnage. Ce qui surprend le plus tout de même, c'est que malgré le merveilleux amalgames d'acteurs, c'est Leonard Nimoy, qui reprend le rôle qui lui a valu la célébrité éternelle qui est le plus fantastique. Nimoy trouvait toujours le moyen, dans sa retenu mais dans la profonde émotion qu'il savait trouver (Dans la non-émotion, défi de taille) au moment opportun de toujours garder le focus sur son personnage et ici, 15 après, récidive de nouveau et nous plonge ailleurs à chaque fois qu'il ouvre la bouche.

Star Trek contient une dose plutôt importante de scènes qui deviendront probablement culte, Kirk avec les doigts qui enflent, la superbe scène d'ouverture du film, les conflits entre Kirk et Spock au poste de commandement et le combat sur la drill et j'en passe beaucoup. Malgré tout, ce serait mentir de dire que le film est parfait et probablement pousser un peu trop de dire que c'est le meilleur film de toute la franchise. La réalisation de Abrams, efficace et tout en mouvement prend parfois trop de place quand il ne faut pas, l'espèce d'éclairage avec des faisceaux qui traversent toujours l'objectif est parfois irritant, l'histoire d'amour entre Spock et Uhura est non seulement extrêmement précipité mais absolument inutile, c'est san compter quelques manques de logique qui sont plutôt étranges (Kirk qui a la chance énorme d'être projeté sur la planète où se trouve Spock Sénior et ce après avoir été poursuivi pendant deux minutes par une grosse bête rose dans le seul but d'ajouter une scène d'action pour en mettre une et dois m'attarder sur le fait que dans le futur qui écrase toute les technologies humaines les romuliens n'ont même pas trouvé le moyen de foutre des protections sur les plateformes de leurs vaisseaux? Et J'en passe car on a pas une heure devant nous)

Malgré tout, c'est un film de belle et surprenante qu'on a droit, qui a ses défauts mais qui a surtout des belles qualités d'ensembles essentiels à un projet de la sorte. Pour les non initiés, c'est probablement le film de la série à voir en premier pour les fans les plus sérieux, c'est certainement plus intéressant que beaucoup d'autres films qui ont porté le nom Star Trek. Évolution habile d'une franchise en péril, c'est à voir avec un bon sac de popcorns sur les genoux.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents